Du coaching à toutes les sauces…

Coach de vie, coach personnel, coach de couple, coach professionnel… et j’en passe ! On retrouve du coaching en tout genre sur le marché. Ce métier en plein essor est devenu un véritable phénomène de mode ! Mais en soi, qu’est-ce que le coaching et quelle est son origine ? Est-ce un accompagnement sérieux ou une arnaque de charlatans ? Est-il compatible avec l’islam ?

Socrate étant à l’origine du coaching, l’objectif était d’aider l’individu, par le biais de questionnement, à trouver le chemin de la connaissance de soi et sa propre vérité. Mais ce phénomène a fait sa grande apparition à partir des années 50 aux États-Unis. Le but étant d’accompagner de grands sportifs ou célébrités du show business à développer leur gestion mentale ainsi que leurs performances. Dans les années 80, il évolue et s’étend aux entreprises afin de former les managers et cadres à prendre la parole devant des assemblées ou la presse. Petit à petit, ces coachs proposent leurs services aux particuliers afin de les aider à gagner une estime de soi par du relooking, du développement personnel etc. 

L’engouement pour le coaching répond à la société actuelle qui pousse les gens à la perfection dans tous les domaines : la beauté, la richesse, la réussite professionnelle… L’exposition des richesses et de la réussite à outrance sur les réseaux sociaux causent aussi des troubles chez les individus. Ainsi, de plus en plus de personnes frustrées ressentent le sentiment de ne pas être à la hauteur ou dans les normes. De ce fait, aujourd’hui, de plus en plus de gens ont recours à ce genre de thérapie afin de remédier à leurs troubles intérieurs ou de tenter d’atteindre des objectifs bien définis. Évidemment, viser l’excellence par le biais de ses compétences n’est en aucun cas négatif. Par contre, l’acharnement et l’autodestruction de soi afin d’atteindre son but est néfaste pour l’individu. 

S’engager dans ce genre d’accompagnement doit être bien réfléchi afin de ne pas tomber dans certaines dérives qui, elles, causeraient plus de mal que de bien…

Du coach au charlatan, il peut y avoir qu’un trait…

De plus en plus de gens font appel au coaching afin d’améliorer leurs apparences, leurs relations amoureuses ou cultiver la confiance en soi. 

On nous vend l’expertise des coachs de partout et que ceux-ci, détiennent la clé de la réussite. D’ailleurs, le coaching fait partie des mots les plus recherchés sur Google. 

Seulement aujourd’hui, ce phénomène cartonne tellement que de plus en plus d’individus s’auto-proclament coachs spécialisés sans véritable formation et vont souvent vendre leurs conseils farfelus à des prix exorbitants. Actuellement, n’importe qui peut exercer ce métier avec tous les risques que cela peut engendrer sur la santé mentale du coaché !

Par exemple, des personnes ayant un passé lourd et des blessures psychiques profondes devraient plutôt se tourner vers un psychologue ou un psychiatre car elles sont souvent les proies de certains de ces pseudos-coachs qui en réalité profitent de leur vulnérabilité afin de leur extorquer un maximum d’argent. Ces charlatans ont très vite du pouvoir sur les personnes fragilisées et créent en eux une addiction. Ainsi, ceux-ci se retrouvent dans une situation encore plus alarmante et dans une sphère infernale.   

D’après la Miviludes, qui a pour mission de lutter contre les dérives sectaires, des milliers d’organismes de formation de développement personnel sont aujourd’hui suspectés de dérives sectaires. Son président, Serge Blisko, confie à France Inter qu’environ 20% des signalements reçus concernent les coachs, d’où l’importance d’être extrêmement vigilant !

Selon le prédicateur Rachid El Jay, il ne faut pas faire la chasse aux sorcières mais il invite les gens à être vigilant quant aux coachs qui rajoutent une petite pincée de religiosité à leurs ateliers car certaines méthodes utilisées en développement personnel sont en total contradiction avec les valeurs islamiques. D’autres font payer leur séminaire « à la lumière de l’islam» à des prix non justifiés ce qui n’est absolument pas éthique!

Néanmoins, le coaching peut être envisagé si cela s’avère vraiment une nécessité. Mais il est impératif de scruter le CV de son coach avant de le solliciter afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. En effet, celui-ci doit être en possession de diplômes reconnus car actuellement les formations données sur le marché ne sont pas reconnues et les certifications restent douteuses. Il doit respecter les codes de déontologie, établir un contrat explicite et surtout être en phase avec vos valeurs. Si vous rencontrez un coach répondant à ces différents critères, alors tentez l’expérience si cela peut vous être bénéfique mais sachez qu’ils sont peu nombreux…

Compatibilité avec les valeurs islamiques ?

Dans la société musulmane, être malade psychologiquement est tabou et synonyme de faiblesse de foi ou d’insufflations sataniques… et non, considéré comme une maladie. Alors que cette pathologie est reconnue et peut survenir suite à un choc émotionnel ou autres. 

Néanmoins, pour s’en sortir le musulman doit accepter sa maladie et ne ressentir aucune gêne.  Il met en place des outils ou se tourne vers des médecins afin de ne pas sombrer dans le désespoir et de passer de cette phase obscure vers la lumière.

Dans ce cas de figure, certains vont préférer se tourner vers des coachs de vie ou de développement personnel afin de remédier à leurs faiblesses et tenter de retrouver un épanouissement intérieur. Mais beaucoup ne sont pas informés des subtilités sournoises de ces idéologies qui finalement vont plus les perturber que leur apporter du bien-être. D’où l’importance de bien s’informer avant de s’engager dans ce genre de thérapie. 

Attention, tous les coachings ne sont pas à bannir mais il est impératif que cela soit compatible avec les valeurs islamiques. Le problème du développement personnel est que le fondement principal réside dans le bonheur intérieur, et que l’on se suffit à soi-même. Aussi, développer la confiance en soi et non en Allah ce qui tend à fabriquer de l’orgueil, de la suffisance, un ego démesuré et créer ainsi une forme de narcissisme surdimensionnée.

Le professeur Sofiane Meziani, décrit l’homme comme un esclave obsessionnel, en quête du bonheur absolu ! Ce qui prime aujourd’hui n’est pas la sagesse, mais la réussite matérielle et la recherche du plaisir mondain. 

A cette étape, la dictature du bonheur devient une priorité ce qui est en contradiction avec l’enseignement islamique. Les bienfaits et les belles choses matérielles sont octroyés par Allah et ne sont absolument pas illicites. Seulement, ils ne doivent pas être une finalité en soi et prendre une place majeure dans le cœur du croyant car cela nous détourne de notre objectif premier qui est la rencontre avec Allah. 

Par conséquent, les méthodes utilisées au sein du DP sont plus que douteuses et amènent à pervertir le croyant en éloignant son cœur de son objectif terrestre et tentent ainsi de concilier la culture du plaisir et trouver une justification islamique à cette soif de dounia

En réalité, le coran et les traditions prophétiques regorgent de recommandations et de leçons qui aident à traiter les maladies de l’âme, du cœur et du corps. Le croyant conscient de son but sur terre sait pertinemment que les épreuves font partie de la vie. Dans le malheur, il se rattache aux promesses qu’Allah fait aux endurants à maintes reprises dans le Coran. L’espoir en la récompense et la justice divine apaisent les maux. 

Croire en Allah et au destin apprend au croyant de lâcher prise. La prière et le jeûne nous apprennent l’humilité, la méditation et le dépassement de soi… 

Allah dit : 

« En vérité, dans le Prophète d’Allah vous avez un excellent modèle pour celui qui garde espoir en Allah et au jour Dernier, et qui se souvient beaucoup d’Allah. » S 33, V22

« Et tu es certes d’une moralité éminente. » S68, V4 

En réalité, nous avons tous les outils à notre disposition pour purifier notre âme malade : le mode d’emploi est le coran et notre premier coach par excellence est le messager d’Allah qui nous a fourni toutes les clés pour notre réussite ici-bas mais surtout pour l’au-delà. Nous devons appliquer son exemple à tous les aspects de notre vie. 

Il y a sans doute du positif dans certaines méthodes de coaching dès lors que ce soit fait en conformité avec nos valeurs éthiques et notre foi et que le but recherché soit un bien-être de l’âme, d’autrui ou du collectif et non une méthode qui cultive l’ego, l’individualisme et l’orgueil des individus. 

                                                                                                                                                                       I.Senh

References : 

https://www.youtube.com/watch?v=MyccqECoGto : Rachid El Jay 

https://www.youtube.com/watch?v=-wGwhT8KBOM : Sofiane Meziani 

https://www.youtube.com/watch?v=T4SzdXPH6Xg : Vincent Souleymane

https://www.sensetvie.be/les-derives-du-coaching

https://www.radiofrance.fr/franceinter/la-miviludes-recoit-de-plus-en-plus-de-signalements-5871777

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :