La sororité entre soeurs musulmanes

La Umma, le refuge de tout croyant, est la force de la civilisation musulmane. Si nous cherchons des citations qui valorisent l’unisson, nous en trouverons certainement des centaines dans toutes les communautés. Pourtant, elles nous enseignent toutes la même chose : ensemble nous sommes plus forts! La communauté musulmane ne fait pas exception. Mais le triste constat est que la solidarité féminine est beaucoup moins valorisée voire dérangeante.  

Savez-vous ce qu’on nomme de manière injurieuse « sorcière » était un groupe de femmes indépendantes ? L’origine des sorcières remonte à l’Antiquité, mais c’est au Moyen-Âge qu’elles se sont structurées et ont constitué une communauté. A cette période, elles se spécialisaient dans les vertus thérapeutiques des plantes et exerçaient le métier de sage-femme. Malheureusement, vers le 15ème siècle, elles ont été pourchassées, tuées et brûlées.  Nous constatons donc qu’un regroupement de femmes est souvent réprimée de manière plus ou moins violente.

Lorsqu’on jette un regard dans notre beau patrimoine musulman, il est difficile de trouver beaucoup de femmes inspirantes.  Souvent, elles sont rattachées à leur statut d’épouse, de fille ou encore de mère. Bien que cela soit très louable, elles sont très peu mises en avant par leur fonction, leur noble caractère, leur savoir où ce qu’elles ont pu apporter au monde. Ce qui en résulte, dans l’inconscient collectif, qu’une femme n’existe qu’à travers l’autre. Au point où si l’une d’entre elles semble suivre un chemin à part, elle se fait immédiatement fustiger par ses semblables.

Mais tout comme nous nous inspirons des grands penseurs musulmans, imprégnons-nous du savoir de Aicha bint Abu Bakr (épouse du prophète SA) , de l’indépendance de Khadija bint Khuwaylid ( épouse du prophète SA ), de la générosité de Mariame fille d’Imran ( Mère du prophète Issa AS) et surtout de l’amour que portait Rabia Al Adawiyya ( mystique et poétesse soufi ) aux autres et au Divin.

Laila El Madyouni

La photo illustrant l’article représente Rabi’a Al Adawiya sur une miniature persane.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :