La vérité, première arme de guerre

Les médias européens ont boycotté les médias russes les accusant de mentir sur le déroulement de la guerre. « Annoncée par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’interdiction de diffusion dans l’UE des médias russes RT et Sputnik est entrée en vigueur (…), après publication de la décision des Vingt-Sept au Journal officiel de l’UE. »[1]La Commission européenne cherche-t-elle à nous protéger ou à nous dicter la vision de son monde ? Se demander si la vérité est une arme revient à se demander si la communication de l’information peut être une tactique de guerre. Cette question mérite d’être soulevée et à plus forte raison dans un contexte comme celui d’aujourd’hui, animé par la guerre entre la Russie et l’Ukraine exacerbant les tensions mondiales.

Excès de zèle ou dictature ?

Récemment, les médias européens nous ont montré des images du célèbre fantôme de Kiev qui aurait abattu 6 avions russes le premier jour de l’invasion russe. Ces images proviennent en réalité du célèbre jeu vidéo « digital combat simulator ». [1]

La Russie, de son côté, adopte une autre stratégie mais dont l’objectif n’en demeure pas si différent : contrôler le récit.

« Des députés russes ont adopté, vendredi 4 mars, un texte punissant de lourdes peines de prison toute personne relayant des informations qui discréditent l’armée du pays. »[2]

En outre, le célèbre tireur canadien d’élite, Wali,  considéré comme « le meilleur sniper de la planète » aurait rejoint l’armée ukrainienne et serait abattu par les russes selon des sources russes et chinoises, une information démentie par Wali lui-même.[3]

« Ici Wali qui vous parle. Contrairement aux rumeurs je ne suis pas mort au combat. Je n’étais pas à Marioupol. (…) Ils voulaient peut-être discréditer l’effort des volontaires comme moi ». Se targuer de victoires même si elles sont fausses, une guerre de l’image où tous les moyens sont bons. »

Dès lors, on comprend très vite que cette guerre est avant tout une guerre de contrôle du récit.

Les objectifs de la propagande

Les objectifs de cette propagande sont clairs : dans l’exemple de la guerre Russe-Ukraine, l’Ukraine a intérêt à persuader que sa résistance à la Russie est forte. D’une part pour motiver ses troupes et ses citoyens qui sont aussi des soldats ; pour motiver l’ouest à continuer à offrir des armements solides et le convaincre qu’il sera le cheval gagnant. En effet, si l’Europe présentait une Ukraine faible, elle n’investirait pas autant dans cette guerre puisque la cause serait de toute façon perdue alors que l’investissement se chiffre en milliards d’euros… Et d’autre part, pour inciter des combattants volontaires étrangers à s’allier à la cause ukrainienne. Il faut convaincre de la viabilité de la résistance ukrainienne.

La guerre psychologique

Toute guerre est donc une guerre psychologique dont le secret de la réussite passe d’abord par le contrôle du récit et l’art de la persuasion. Cette dictature de vision est paradoxalement encore plus présente dans nos sociétés contemporaines car nous consommons de plus en plus d’informations via les nombreux réseaux sociaux tels que Facebook, YouTube, Twitter, Google tous pro-ukrainiens et qui se revendiquent être des vecteurs de bonnes informations. Les consommateurs de ces réseaux ne choisissent pas leurs camps mais ils leur sont subtilement imposés. 

Souvenons-nous des mensonges inventés de toutes pièces par le Pentagone et relayés par Nairah cette jeune koweitienne réfugiée de 15 ans accusant, le 14 octobre 1990, Saddam Hussein d’atrocités et de génocides sur des bébés, des mensonges légitimant l’invasion américaine en Irak.[4] En réalité, les propagandes et censures sont des méthodes aussi ancestrales que les guerres elles-mêmes.

En conclusion, le consommateur doit doubler de vigilance et rester prudent quant à sa lecture de l’information. Le développement du sens critique est une nécessité dans la compréhension de l’Histoire car toute vérité à deux sons de cloches et au-delà des pertes humaines, le consommateur est aussi une victime.

Nelm


[1] https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/desintox-non-il-n-y-a-pas-de-fantome-de-kiev-pilote-ukrainien-qui-aurait-abattu-a-lui-seul-6-avions-russes_4999728.html

[2] https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/desintox-non-il-n-y-a-pas-de-fantome-de-kiev-pilote-ukrainien-qui-aurait-abattu-a-lui-seul-6-avions-russes_4999728.html

[3] https://www.francetvinfo.fr/vrai-ou-fake/vrai-ou-fake-un-sniper-d-elite-canadien-est-mort-a-marioupol_5053258.html

[4] https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_couveuses_au_Kowe%C3%AFt


[1] https://www.jeanmarcmorandini.com/article-491516-guerre-en-ukraine-les-medias-russes-rt-et-sputnik-sont-desormais-officiellement-interdits-dans-l-union-europeenne.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :