La « MALBOUFFE » : première cause de mortalité dans le monde!

Obésité, diabète, maladie cardio-vasculaire, dépression, cancers, … Voici les conséquences d’une mauvaise alimentation sur notre santé. En effet, l’OMS a élaboré un rapport scientifique dans lequel est stipulé que les maladies liées à la malbouffe et malnutrition sont les premières causes de mortalité dans le monde. Celles-ci tuent plus que le tabac! A compter l’ensemble des victimes de ce fléau, nous arrivons à des chiffres mirobolants : un décès sur 5 dans le monde ( 11 millions/an ).

Se faire plaisir sans excès 

Nous consommons quotidiennement des aliments trop sucrés, trop salés, riches en mauvaises graisses, composés d’additifs, non nutritifs car présence de pesticides ou cuisson non adaptée. Cela est nuisible et peut être dévastateur pour l’organisme!

Mais entendons-nous bien, la malbouffe n’est pas à bannir radicalement. Consommer un burger ou un soda de temps à autre n’est pas néfaste pour l’homme. On peut se faire plaisir à condition de manger équilibré le reste du temps.

Il faut aussi retenir que ne pas consommer de produits sains et nutritifs est pire que de consommer excessivement de la malbouffe. Car une carence en vitamines, minéraux, antioxydants, etc., peut être gravissime et provoquer une fatigue intense, des maladies rénales et hépatiques, des maladies chroniques, un système immunitaire moins résistant aux infections, …

La pandémie de coronavirus est actuellement une cause majeure de mortalité à l’échelle mondiale. La malnutrition est la principale cause d’immunodéficience dans le monde, ce qui augmente la vulnérabilité aux infections.

En l’occurrence, le lien entre l’immunité et l’alimentation est une évidence car de nombreux nutriments jouent un rôle essentiel dans la défense de notre organisme.

« LES ALIMENTS SONT VOS MEILLEURS MEDICAMENTS » Dr Henry Joyeux

Qu’est-ce que l’immunité et à quoi sert-elle?

L’homme est exposé quotidiennement à des agressions : virus, bactéries, champignons, parasites, métaux lourds, …

Pour les combattre, il doit être équipé d’un bon système immunitaire composé de soldats pour le défendre. En cas d’agression, le tissu devient inflammatoire (rougeurs, température, …). Mais si notre organisme souffre d’une carence en nutriments essentiels, la réponse immunitaire sera faible, voire inefficace.

« QUE TON ALIMENT SOIT TA SEULE MEDECINE  » HIPPOCRATE

Pourquoi cette attirance pour la malbouffe ?

Nous avons une attirance naturelle pour la malbouffe et ce, pour diverses raisons.

D’abord, le marketing qui influence considérablement nos choix. En effet, les spots publicitaires sont sur tous les fronts: trams, métros, télévision, Youtube, réseaux sociaux, … 

L’excès de publicité a un énorme impact sur les plus jeunes qui sont beaucoup plus vulnérables que les adultes. Les grandes chaines alimentaires mettent le paquet pour tromper et manipuler le consommateur. Vous remarquerez que tout est mis en place minutieusement pour inciter et manipuler le consommateur à acheter davantage : packaging, couleurs utilisées, logos, formes, célébrités ou influenceurs, etc. Le but étant de créer de futurs sur-consommateurs.

Et puis, il y a la facilité. Quand on a une journée chargée, on n’a pas forcément l’envie ni l’énergie de cuisiner de bons plats maison mais plutôt de se tourner vers des repas industriels prêts en 15 minutes tels que des pizzas congelées ou des nuggets dans lesquels on peut retrouver parfois plus de 10 additifs ; ce qui est un véritable poison pour l’homme. Certains de ces aliments sont riches en graisses, sucres, sels, et exhausteurs de goût ce qui provoque une forme d’addiction. 

Des études neurobiologiques ont démontré que le sucre combiné aux graisses pourraient rendre accro comme le ferait la cocaïne. 

Il y a aussi leurs aspects en bouche : croquants, moelleux, qui peut se révéler particulièrement important et créer une sensation qui va stimuler notre cerveau et lui donner envie d’en reprendre encore et encore…

Il faut savoir que les sociétés agro-alimentaires ne produisent pas de simples aliments mais plutôt une addiction qui va générer beaucoup d’argent. Le prix affiché ou en promo paraît raisonnable mais en réalité, il est très cher pour l’apport nutritif offert. C’est un ensemble de produits chimiques qui ne coûtent quasi rien au producteur.

L’inactivité accroîtrait notamment les risques d’obésité. Nous pouvons constater que durant le confinement, certaines personnes se sont réfugiées dans la nourriture pour apaiser leurs peurs, leurs angoisses ou pour faire passer le temps tout simplement.

Mais alors, que mettre dans son assiette pour une meilleure santé ?

Nous pouvons constater que certains enfants refusent catégoriquement de manger leur plat ou de boire leur soupe car leur palais est habitué aux goûts trop sucrés, trop salés, exhausteurs de goûts, … C’est pour cette raison qu’il est primordial de les sensibiliser aux goûts des fruits et légumes dès leur plus jeune âge et de remplacer les collations industrielles par des fruits secs par exemple qui constituent un concentré d’énergie riche en vitamines et minéraux. Ou des cakes maison qui sont plus sains car les additifs sont absents et le sucre est dosé faiblement.

Il est important aussi de promouvoir l’allaitement maternel qui est très favorable à la santé du bébé car il assure sa croissance et apporte davantage de protection contre les infections.

Notre assiette doit être variée et contenir de préférence des aliments issus de l’agriculture biologique car les nutriments sont conservés. On peut y retrouver des fruits et légumes de saison, des légumineuses ou des céréales riches en fibres qui favorisent un bon transit. Consommer occasionnellement les viandes rouges et opter plutôt pour des viandes blanches ou du poisson. Diminuer drastiquement le pain qui n’a pas grand intérêt au niveau nutritif. 

Et pour une hydratation optimale, boire 1,5 à 2l d’eau par jour. Cela favorise l’élimination des déchets par notre organisme.

Il est important de prendre son repas assis, dans le calme, de manger avec modération et de mâcher suffisamment longtemps pour une meilleure digestion. 

Le jeune thérapeutique est favorable pour une certaine catégorie de personnes mais doit être encadré par des professionnels de la santé tels que des médecins, nutritionnistes, … 

Il est aussi vivement conseillé d’effectuer une activité physique plusieurs fois par semaine : sport, marche, etc., qui est favorable au bon fonctionnement du cœur et des intestins.

L’activité physique est impliquée dans la production de dopamine qui va stimuler le système nerveux en apportant du tonus, et une sensation de légèreté et de bien-être.

Le Coran et la sunna font l’éloge de plusieurs aliments grâce aux remèdes et vertus qu’ils contiennent :

  • l’huile d’olive 
  • le miel 
  • le gingembre  
  • les lentilles 
  • le raisin 
  • la grenade 
  • la banane 
  • la figue 
  • les dattes 
  • le concombre 
  • la courge 
  • l’ail 
  • l’oignon, …

Allah le Très Haut dit :

« Que l’homme considère donc sa nourriture ; c’est Nous qui versons l’eau abondante, puis Nous fendons la terre par fissures et y faisons pousser grains, vignobles, légumes, oliviers et palmiers, jardins touffus, fruits et herbages pour votre propre jouissance et pour vos bestiaux. » s.80, v.24 à 32

« Dieu, c’est Lui qui a créé les cieux et la terre et qui, du ciel a fait descendre l’eau grâce à laquelle Il a produit des fruits pour vous nourrir. » s.14, v.32

«  Un esprit sain dans un corps sain »

Plus on habitue son cerveau et son palais à une alimentation saine, moins on a envie de malbouffe. C’est un mode de vie que nous devons adopter au quotidien afin de diminuer cette addiction aux différentes substances néfastes. Il est rare de retomber dans un schéma de malbouffe après avoir pris conscience des méfaits de cette alimentation, de s’être habitué à un parcours sain. Au contraire, nous pouvons même ressentir un dégoût.

Néanmoins, un léger écart de temps en temps est permis pour ne pas engendrer de frustration. 

Pour conclure, l’homme doit adopter un mode de vie sain. L’équilibre entre une activité physique et la nutrition favorise le bien-être physique et mental de la personne. Et dans cette dynamique, l’homme se sent aussi plus concerné par le respect de l’environnement, une consommation plus modérée, moins de gaspillage, …

L’Islam ne nous enseigne-t-il pas le bon comportement en toute circonstance ?

De ce fait, l’homme doit adopter une approche éthique dans sa consommation.

Allah le Très Haut dit :

«  Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il n’aime pas ceux qui commettent des excès. » s.7, v.31

Le Prophète paix sur lui a dit : 

«  Celui qui mange peu (juste ce qu’il faut), son corps jouira de la bonne santé, son cœur sera pur, … »

« Le surplus d’aliments est la cause de toute maladie. »

«  Et ton corps a un droit sur toi! »

En effet, ce corps est un bienfait et un dépôt sacré du Créateur. 

L’homme se doit donc d’en prendre soin et d’éviter les excès qui sont nuisibles pour lui! 

I.S.

BIBLIOGRAPHIE :

  • Le Saint Coran traduction en langue française, Éditions Dar Al Bouraq.
  • Stéphane TETART, Vanessa LOPEZ, Ma Bible des secrets de naturopathes, 2019, Leducs Éditions, 313 pages.
  • Professeur Henri JOYEUX, Changez d’alimentation, 2013, Éditions du Rocher, 663 Pages.
  • Véronique LIESSE, Alix LEFIEF-DELCOURT, L’alimentation « spécial immunité », 2020, Leducs Éditions, 296 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :