Lettre ouverte en réponse à la carte blanche de Sammy Mahdi, secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration : « Il faut qu’on se parle »

L’Autre Regard, blog réunissant plusieurs citoyennes belges engagées, a sollicité le journal Le Soir pour la publication de sa lettre ouverte en réponse à la carte blanche[1] du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration. Malheureusement, le journal n’a pu répondre positivement à cette demande car « actuellement très sollicité pour la publication de courriers et de cartes blanches. » C’est donc vers les réseaux sociaux que se tourne L’Autre Regard.

J’ai ressenti l’émotion qui traverse votre carte blanche. Émotion légitime et fondée. Vos mots sincères et touchants m’ont interpellée à plus d’un égard. Les insultes et messages intolérants dont vous avez été la cible sont inacceptables. Sachez, Monsieur le Secrétaire d’État, que je condamne fermement toutes ces attaques dont vous êtes victime.

Votre lettre mérite amplement que l’on s’y attarde.

Vous commencez votre carte par : « C’est la toute première fois que j’écris une carte blanche en français en tant que Secrétaire d’État. Généralement, j’arrive à atteindre un public large sur les réseaux sociaux avec la traduction automatique, mais aujourd’hui je me dois de m’adresser à un public bien spécifique. » 

Je me demande qui est ce « public bien spécifique » auquel vous faites allusion. N’est-ce pas clivant de s’adresser à une partie de la population qui, apparemment, semble innommable au point où vous ne daignez la citer ? Pour ma part, je m’adresserai à vous et à l’ensemble de mes concitoyens peu importe leur confession, est-il nécessaire de le préciser… ?

Vous rejetez le communautarisme et je vous rejoins sur cette position.

Cette valeur islamique et universelle léguée par votre père dont vous faites allusion dans ce passage « […] j’ai un père musulman, qui m’a toujours appris à ne pas juger sur base de la confession ou la couleur de peau de l’homme mais sur base de ses actes » semble impacter positivement votre état d’esprit. En effet, on ne peut que louer votre refus de faire prévaloir les spécificités d’une communauté sur les autres, quand bien même vous y seriez apparenté.

Relatant les messages (condamnables) qui vous ont été adressés, un en particulier a retenu mon attention : « Il y a les créatifs, qui me traitent de Bounty (blanc à l’intérieur et noir à l’extérieur), pendant que moi je pensais qu’au final on était surtout tous les mêmes à l’intérieur. Le même sang, à une lettre et un + ou – de près. Humain. Peu importe la couleur de peau. »

Les métaphores sont le théâtre de bien des interprétations…

Le « noir à l’extérieur » fait référence, je présume, au physique typé « non européen ». Quant au « blanc à l’intérieur », l’imaginative que je suis pensera plutôt au cœur blanc, pur, animé d’intentions honorables comme celles, que vous avez, de mener « un combat politique pour un monde meilleur […] ». 

En somme, Bounty au cœur blanc, Milky Way au cœur tendre ou encore M&M’s au cœur dur, ne serions-nous pas plutôt identiques à l’extérieur, tous des êtres humains (peu importe notre couleur) et différents à l’intérieur par les valeurs que nous prônons ?

Le monde serait parfait si tous partageaient vos valeurs nobles héritées de votre père. Hélas, ce n’est pas le cas ! A ce propos, je souhaiterais me pencher sur cette fameuse vidéo (de 2009) ressortie une décennie plus tard pour servir de preuve à charge de l’imam, Mohamed Toujgani. On l’entend tenir les propos suivants : « Seigneur, Maître des Mondes, déverse la frayeur dans le cœur des sionistes oppresseurs. […] Seigneur, fais que le sang des martyrs soit une arme sous les pieds des sionistes oppresseurs, et que ce sang soit un feu ardent qui les brûle et un vent qui les fustige. […] Ô Seigneur, démolis-les »

Vous soutenez qu’il en appelle à « brûler les Juifs ». Et pourtant, à aucun moment, l’imam ne prononce le mot « Juifs » mais parle des « sionistes oppresseurs ».

Il est étonnant qu’un homme de votre rang confonde les termes « juif » et « sioniste » et fasse un tel amalgame aussi regrettable qu’incriminant.

Mais le Milky Way que je suis, mettra ça sur le compte de la subtilité de la langue française, qui n’est pas votre langue maternelle… Pour vous éviter un tel dérapage accusateur dans le futur, je vous conseille le Robert & Van Dale.

Cependant, on ne peut nier qu’un tel discours heurte la sensibilité et soit perçu comme violent. D’ailleurs, en 2019, l’imam s’était excusé et avait invoqué « un contexte géopolitique critique ».

Par ailleurs, on apprend dans la presse qu’un jugement a été prononcé le 1er octobre dernier par le tribunal de la famille de Bruxelles reconnaissant à l’imam marocain « qu’il y avait lieu de faire droit à sa demande d’acquisition de la nationalité belge, estimant au contraire qu’il ne représentait pas un danger pour la sûreté nationale et l’ordre public belge. Pour le juge, les accusations de la Sûreté n’étaient pas suffisamment étayées concernant les discours de haine. » Quelques jours plus tard, vous lui retiriez son permis de séjour pour une durée de dix ans invoquant « extrémisme » et « ingérence ».

Les mauvaises langues diront que vous avez balayé d’un revers de main, le fondement même de notre société démocratique, à savoir la séparation des pouvoirs. « Décision infondée, abus de pouvoir… », je les entends d’ici. Quelle mauvaise foi, tout de même ! Fort heureusement, je sais, moi, que vous avez le cœur blanc, comme le Bounty, et que vous menez « un combat politique pour un monde meilleur […] ». J’en conclus donc que vous n’étiez, peut-être, pas au courant de cette décision de justice que vous avez ignorée et supplantée…

Peut-être est-ce cet incident fâcheux qui a provoqué les messages haineux des M&M’s au cœur dur ? Condamnable ! Les gens n’ont plus de conscience…

L.M.

[1] publiée le 14/01/22 sur le site www.lesoir.be  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :